Souffrez-vous d’apnée du sommeil ? Pourquoi l’apnée du sommeil chez les femmes n’est pas diagnostiquée

Published on 29 Août 2022

7 mins

L’apnée obstructive du sommeil est un trouble respiratoire qui survient lorsque les voies respiratoires deviennent obstruées pendant le sommeil – souvent en raison du relâchement  des muscles de la gorge ou du retour de la langue sur les voies respiratoires, ce qui entrave la circulation de l’air.

Chaque fois que cela se produit, votre cerveau vous réveille inconsciemment pour ouvrir les voies respiratoires afin que vous puissiez respirer, ce qui indique à votre système respiratoire de se remettre en marche. Souvent, le matin venu, vous ne vous souvenez pas vous être réveillé, mais ce cycle se répète tout au long de la nuit et empêche votre esprit et votre corps de faire le plein de repos nécessaire pour bien fonctionner. Environ un adulte sur cinq risque d’être atteint d’apnée du sommeil.1

Les femmes souffrent-elles d’apnée du sommeil ?

La plupart des gens imaginent que les personnes qui souffrent habituellement d’apnée du sommeil sont des hommes de forte corpulence d’âge moyen qui ronflent bruyamment. Bien que l’âge, le sexe, le poids et la circonférence du cou soient tous des facteurs qui augmentent le risque d’apnée du sommeil, ces paramètres ne représentent pas l’ensemble des personnes touchées.

Des études antérieures ont montré un rapport inégal entre les hommes et les femmes chez qui on a diagnostiqué une apnée obstructive du sommeil (environ huit ou neuf hommes par femme). Cependant, nous savons, d’après des études menées dans la population générale, que le ratio réel est probablement plus proche de deux ou trois hommes pour chaque femme souffrant d’apnée du sommeil.2

Pourquoi les femmes reçoivent-elles moins de diagnostics d’apnée du sommeil que les hommes ?

Si les femmes sont deux fois moins susceptibles de souffrir d’apnée du sommeil que les hommes, mais ne sont diagnostiquées et traitées qu’un huitième du temps, cela signifie que les femmes sont grandement sous-diagnostiquées. Pourquoi ?

Il est possible que des symptômes moins « typiques » comme la dépression, l’insomnie ou l’anxiété fassent en sorte que les professionnels de la santé livrent moins souvent de diagnostics d’apnée du sommeil chez les femmes.

Les symptômes caractéristiques que sont le ronflement, les apnées observées, le surpoids et le fait de s’endormir pendant la journée pourraient être moins fréquents chez les femmes atteintes d’apnée légère du sommeil que chez les hommes atteints du même degré de cette affection, ce qui rend l’apnée du sommeil encore moins évidente chez les femmes. Bien que les femmes éprouvent elles aussi une somnolence diurne, il est possible qu’elles aient un seuil de somnolence différent de celui des hommes, ou qu’elles se plaignent d’être somnolentes différemment.3

Les recherches ont également documenté des différences selon le sexe quant aux voies respiratoires supérieures, à la répartition du gras et à la stabilité respiratoire en ce qui a trait à l’apnée obstructive du sommeil. Les hormones sont impliquées dans certaines variations liées au genre, puisque les différences entre les hommes et les femmes quant à la prévalence de l’apnée obstructive du sommeil diminuent avec l’âge.

Les femmes peuvent souvent recevoir un diagnostic erroné de troubles autres que l’apnée du sommeil, comme:

  • l’anémie
  • les maladies cardiaques ou pulmonaires
  • la dépression
  • le diabète
  • la fatigue causée par le surmenage
  • la fibromyalgie
  • l’hypertension
  • l’hypocondrie
  • l’hypothyroïdie
  • l’insomnie
  • les changements ménopausiques
  • l’obésité

L’apnée du sommeil est-elle dangereuse pour les femmes ?

Comme chez les hommes, les femmes souffrant d’apnée du sommeil non traitée courent un risque plus élevé de développer des maladies chroniques comme l’hypertension artérielle, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), le diabète de type 2, le syndrome métabolique et la dépression.

De plus en plus de preuves suggèrent que même l’apnée légère du sommeil devrait être traitée, car elle est associée à une déficience diurne, à de la difficulté à se concentrer et à accomplir des tâches, à une mauvaise performance psychomotrice et à une qualité de vie réduite en général.

Les symptômes courants de l’apnée du sommeil chez les femmes sont :

  • une fatigue diurne ou un manque d’énergie malgré un sommeil suffisant (habituellement de 7 à 8 heures)
  • un sommeil non réparateur
  • l’insomnie
  • l’obésité
  • le ronflement
  • la dépression
  • l’anxiété ou les sautes d’humeur
  • la sécheresse de la bouche au réveil
  • les maux de tête matinaux
  • des pauses respiratoires (apnées) ou des bruits d’étouffement pendant le sommeil
  • des réveils fréquents pour uriner ou à la suite de halètements
  • la post-ménopause
  • une hypertension artérielle difficile à contrôler malgré les médicaments

Le CPAP est le traitement de référence pour les femmes souffrant d’apnée du sommeil

Chez les femmes souffrant d’apnée obstructive du sommeil modérée ou grave, un traitement CPAP de trois mois a amélioré leur qualité de vie et leur humeur, ainsi que diminué leur anxiété, leurs symptômes dépressifs et leur somnolence diurne par rapport à un traitement conservateur.

Un traitement CPAP personnalisé, qui tient compte des différences physiologiques et de confort des femmes, est bénéfique pour les femmes souffrant d’apnée du sommeil.

 

Communiquez avec nous dès aujourd’hui pour obtenir de plus amples renseignements si vous pensez souffrir d’apnée du sommeil. Nous vous aiderons à planifier le traitement qu’il vous faut pour obtenir le sommeil que vous méritez.

Pour plus de renseignements sur l’apnée du sommeil et le traitement de l’apnée du sommeil, consultez nos blogues Sleep TalkMC de VitalAire : L’apnée du sommeil expliquée et Demandez à un expert : L’apnée du sommeil et le ronflement.

Références :

Certaines références ci-dessous ne sont disponibles qu’en anglais.

Young, Terry, et al. “Epidemiology of Obstructive Sleep Apnea A Population Health Perspective.” American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, 1 May 2002, www.atsjournals.org/doi/full/10.1164/rccm.2109080.

“Women & Sleep Apnea.” National Sleep Foundation, www.sleepfoundation.org/articles/women-and-sleep-apnea.

Alison Wimms, Holger Woehrle, Sahisha Ketheeswaran, Dinesh Ramanan, and Jeffery Armitstead, “Obstructive Sleep Apnea in Women: Specific Issues and Interventions,” BioMed Research International, vol. 2016, Article ID 1764837, 9 pages, 2016. https://doi.org/10.1155/2016/1764837.

https://doi.org/10.1155/2016/1764837.