Votre langue peut créer de la somnolence !

Published on 16 Septembre 2022

11 mins

Saviez-vous que votre langue peut en dire long sur vos habitudes de sommeil ?

En fait, la taille de votre langue pourrait vous permettre de savoir si vous souffrez ou non d'apnée du sommeil, une affection qui vous empêche de passer une bonne nuit de sommeil.

Le syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) est un trouble du sommeil courant. Il se produit lorsque votre langue et les muscles de votre gorge se relâchent, bloquant ainsi vos voies respiratoires et vous empêchant de respirer pendant votre sommeil. Il peut provoquer des pauses respiratoires (apnées), qui peuvent durer jusqu'à 30 secondes, et vous réveiller inconsciemment au milieu de la nuit pour reprendre votre souffle. Des pauses respiratoires fréquentes peuvent avoir un impact sur la qualité du sommeil, provoquer une somnolence diurne excessive et avoir d'autres répercussions à long terme sur votre santé.

Les facteurs qui peuvent contribuer à augmenter le risque d'apnée du sommeil sont les suivants :

  • Âge - plus fréquent chez les adultes de plus de 50 ans.
  • Sexe - plus fréquent chez les hommes que chez les femmes.
  • Poids - IMC>30, l'obésité est fortement liée au SAOS.
  • Génétique - l'étroitesse des voies respiratoires peut être héréditaire.
  • Le tabagisme et l'alcool - augmentent le risque de ronflement ou d'obstruction des voies respiratoires.

Une grosse langue peut-elle être un signe d'apnée du sommeil ?



 

Il existe plusieurs indicateurs permettant de déterminer si vous souffrez d'apnée du sommeil, et l'un d'entre eux est votre langue !

Une étude publiée au centre médical de l’Université de Pennsylvanie a montré que les patients souffrant d'apnée du sommeil ont une langue plus grosse. Les patients présentaient des dépôts de graisse plus importants à la base de leur langue. L'augmentation de la graisse abdominale est également associée à une langue plus grosse, ce qui confirme le lien étroit entre obésité et apnée du sommeil

Afin de diagnostiquer l'apnée obstructive du sommeil, votre médecin peut évaluer la taille de votre langue et l'anatomie de votre cavité buccale. Cet examen l'aide à déterminer votre score de Mallampati. À l'origine, il était examiné en faisant ressortir la langue au maximum, mais le score de Mallampati modifié peut être déterminé avec la langue en position de repos, comme indiqué ci-dessous.

Le score de Mallampati a été utilisé pour la première fois en 1985 pour déterminer si les personnes étaient à risque d'intubation difficile.

La classification de Mallampati décrit la taille de la langue par rapport à la taille de l'oropharynx (partie de la gorge située au fond de la bouche, derrière la cavité orale). La classification varie de Classe 1 à Classe 4 :


 

  • Class I: Le palais mou, les amygdales et la luette du patient sont tous visibles.
  • Class II: Les palais dur et mou, les amygdales et la luette sont visibles.
  • Class III: Les palais dur et mou sont visibles, mais la luette est cachée.
  • Class IV: Seul le palais dur peut être vu.
Un résultat de classe 3 ou 4 révèle que les voies respiratoires du patient sont plus susceptibles d'être fermées par des tissus pendant le sommeil, ce qui entraîne des apnées obstructives du sommeil. 

En outre, le festonnage ou le gonflement de la langue lors de la prise d'empreintes dentaires indique une langue relativement trop grande qui peut contribuer au développement de l'apnée obstructive.

Perte de poids pour la langue

L'obésité a été fortement associée à l'apnée du sommeil. On estime que 60 à 90 % des adultes souffrant d'apnée obstructive du sommeil sont en surpoids. Il est également prouvé que le fait de souffrir d'apnée du sommeil peut entraîner une prise de poids. La prise de poids autour du cou et sur la langue peut réduire le flux d'air. Des études ont montré que la perte de poids réduit considérablement les symptômes liés à l'apnée du sommeil.

Une étude récente, publiée au centre médical UPenn par l'équipe du Dr Schwab, a examiné l'effet de la perte de poids sur la graisse de la langue et la gravité de l'apnée du somme

Les participants à l'étude ont subi des modifications du mode de vie (augmentation de l'activité physique, restriction des calories et changements de comportement) ou une chirurgie bariatrique pour favoriser la perte de poids.

L'étude a montré que la perte de poids réduisait significativement la graisse de la langue et diminuait l'indice d'apnée-hypopnée (IAH). Le score IAH indique le nombre d'épisodes d'apnée (pauses respiratoires) par heure de sommeil. Votre apnée du sommeil peut être classée comme "légère à sévère" en fonction de votre score IAH. Votre traitement par pression positive sera adapté à vos besoins, en fonction de la gravité de votre apnée du sommeil, pour vous aider à mieux respirer la nuit.

Importance du traitement de l'apnée du sommeil

Au fil du temps, un sommeil fragmenté peut nuire à la santé mentale, voler le dynamisme et les opportunités qui accompagnent une bonne nuit de sommeil. Affronter la journée avec vitalité et énergie n'est pas seulement souhaitable, c'est une nécessité pour une vie heureuse et productive. Trop d'adultes déclarent se sentir fatigués et léthargiques au début de leur journée.

L'apnée du sommeil peut être préjudiciable à la santé d'un patient si elle n'est pas diagnostiquée et si elle n'est pas traitée. Au fil du temps, une respiration anormale peut provoquer une hypoxémie intermittente (faible taux d'oxygène dans le sang) et une hypercapnie (taux élevé de dioxyde de carbone dans le sang), ainsi qu'une fragmentation du sommeil non diagnostiquée qui peut augmenter la probabilité de maladies chroniques comme l'hypertension, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète.

Le traitement de l'apnée du sommeil à l'aide d'appareils à pression positive continue (PPC) vous aide à bien respirer la nuit et vous permet de vous sentir frais et dispos au réveil. Il est considéré comme le traitement non invasif le plus efficace contre l'apnée du sommeil. En savoir plus sur les avantages du traitement de l'apnée du sommeil.

Vous pensez être atteint d'apnée du sommeil ? Envisagez un test d'apnée du sommeil.

Saviez-vous que l'apnée du sommeil touche actuellement plus de 6,4 % de la population adulte canadienne ? On estime qu'un Canadien sur quatre présente un risque élevé d'apnée obstructive du sommeil.

Faites le premier pas vers un meilleur sommeil en envisageant l'une des solutions suivantes :

  1. Répondez au questionnaire STOPBANG - un simple questionnaire de 8 questions qui prédit votre risque d'apnée du sommeil en fonction de vos symptômes (par exemple, ronflement, fatigue) et de vos comorbidités (hypertension artérielle, diabète, dépression, etc.). Passez ce test de dépistage pratique en ligne ici pour comprendre votre risque d'apnée du sommeil.
     
  2. Prenez rendez-vous avec votre médecin - votre médecin évaluera vos symptômes, vos comorbidités et procédera à un examen physique simple afin de déterminer si vous avez besoin d'un test d'apnée du sommeil en clinique ou d'un test d'apnée du sommeil à domicile.  Le type de test d'apnée du sommeil qui vous est proposé dépend de la province dans laquelle vous résidez. Si vous présentez des symptômes d'apnée du sommeil, prenez rendez-vous avec votre médecin de famille.
     
  3. Passez un test de sommeil -  votre médecin vous prescrira un test d'apnée du sommeil, une polysomnographie (PSG) ou un test d'apnée du sommeil à domicile (HSAT), si vos symptômes suggèrent fortement cette affection. Le test est la première étape vers un traitement à long terme et une meilleure qualité de vie. En savoir plus sur le diagnostic de l'apnée du sommeil

Il est important de se faire tester si vous présentez des signes d'apnée du sommeil. La thérapie de l'apnée du sommeil offre des avantages à long terme pour votre santé. Nos thérapeutes cliniques expérimentés vous aident à répondre à vos besoins thérapeutiques.

Contactez-nous dans l'un de nos nombreux établissements au Canada pour en savoir plus sur notre programme complet de gestion du sommeil.

Références :

Certaines références ci-dessous ne sont disponibles qu’en anglais.

Canada, P. H. A. of. (2010, December 10). Government of Canada. Canada.ca. Retrieved April 21, 2022, from https://www.canada.ca/en/public-health/services/chronic-diseases/sleep-… 

Edjoc, R., & Gal, J. (2018, October 24). This is a health fact sheet about sleep apnea among Canadians 18 to 79 years of age. the results are based on data from Cycle 5 (2016-2017) of the Canadian Health Measures Survey. Sleep Apnea in Canada, 2016 and 2017. Retrieved April 21, 2022, from https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-625-x/2018001/article/54979-eng… 

How weight affects sleep apnea. Sleep Foundation. (2022, April 11). Retrieved April 21, 2022, from https://www.sleepfoundation.org/sleep-apnea/weight-loss-and-sleep-apnea 

Kim, A. M., Keenan, B. T., Jackson, N., Chan, E. L., Staley, B., Poptani, H., Torigian, D. A., Pack, A. I., & Schwab, R. J. (2014, October 1). Tongue fat and its relationship to obstructive sleep apnea. Sleep. Retrieved April 21, 2022, from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4173920/ 

Understanding the Mallampati score. Sleep Foundation. (2022, April 20). Retrieved April 21, 2022, from https://www.sleepfoundation.org/sleep-apnea/mallampati-score 

Wang, S. H., Keenan, B. T., Wiemken, A., Zang, Y., Staley, B., Sarwer, D. B., Torigian, D. A., Williams, N., Pack, A. I., & Schwab, R. J. (2020, March 15). Effect of weight loss on upper airway anatomy and the apnea-hypopnea index. the importance of tongue fat. American journal of respiratory and critical care medicine. Retrieved April 21, 2022, from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7068828/